Mont-Lozère : randonnée sur le plus haut sommet des Cévènnes

Mont-Lozère : randonnée sur le plus haut sommet des Cévènnes

Il y a quelques temps que nous n’avions pas écrit de récit de randonnée. La série qui va suivre devrait plaire aux amateurs de montagne qui nous suivent. Si vous êtes arrivé ici par hasard ou que vous recherchez des informations sur la randonnée du Mont-Lozère, vous devriez également y trouver votre compte. Vous l’aurez compris, dans ce nouveau volet, on vous emmène donc sur le plus haut sommet du massif des Cévennes. Nous l’avons gravit lors de notre road trip de 3 semaines en Lozère et avons particulièrement apprécié la vue panoramique qu’il offre sur tout le plateau. Par temps dégagé, il est possible de voir les Alpes et les Pyrénées depuis le sommet, ce qui n’est pas vraiment anodin ! On vous embarque donc pour cette randonnée dans le Parc National des Cévennes réalisée à la fin du mois de mai.

Plateau du Mont Lozère sommet de Finiels randonnée
Parterre de jonquilles à l’approche du Mont Lozère

Le Mont-Lozère ou sommet de Finiels

Le sommet de Finiels, plus connu sous le nom de Mont-Lozère, culmine à 1699m d’altitude. Le massif des Cévennes est majoritairement granitique, offrant des paysages assez particuliers. Il reçoit une grande quantité de précipitation et le climat est un mélange d’influences océanique et méditerranéenne. Ces grands plateaux, appelés causses, ont donc une allure totalement atypique. Les immenses étendues vertes sont jonchées de pierres et parsemées de fleurs sauvages. Un cadre bucolique très préservé qui nous procuré un sacré dépaysement. Nous fréquentons majoritairement les Pyrénées et nous ne sommes pas habitués à de si grands espaces ouverts.

Le Mont Lozère, sommet emblématique du département et de tout le massif des Cévennes est également sur l’itinéraire du GR70, le chemin de Stevenson. Cette grande randonnée de 45km relie Le Blaymard à Florac, une magnifique balade entre les hauts plateaux cévenols et les gorges du Tarn. Les traditionnelles marques rouges et blanches indiquent donc le chemin du sommet.

Le Mont-Lozère, c’est également une zone Natura 2000 de 11778 ha représentant une longueur de plus de 25km. Le milieu est un mélange de zone pastorale, touristique et de conservation de biodiversité. C’est donc un lieu très privilégié pour les amoureux de nature que nous sommes. Faune et flore abondent dans ce cadre absolument splendide.

Paysage du Mont-Lozère à Finiels
Les fabuleuses collines vertes de Lozère

Randonnée du Mont-Lozère

L’ascension du Mont-Lozère est possible par différents itinéraires. Le plus simple est de partir du col de Finiels (1541m) et de suivre la large piste jusqu’au sommet. Cette balade de seulement 2km pour 158m de dénivelé positif est accessible à tous. Comme nous préférons les sentier qui s’élèvent davantage, nous sommes partis du village de Finiels (1233m).

Si vous préparez la randonnée du Mont Lozère, veillez à bien surveiller les prévisions météo. Ce massif est extrêmement venteux et peut être sujet à du brouillard épais. S’il fait beau à Pont-de-Montvert, les nuages peuvent tout de même recouvrir les crêtes du Mont Lozère et rendre la randonnée dangereuse. Un minimum de préparation et l’anticipation des conditions météo sont donc de rigueur. Ces précautions s’appliquent bien entendu pour toutes les sorties en montagne. Nous avons d’ailleurs repoussé cette randonnée à plusieurs reprise à cause des conditions plus que défavorables.

Distance10kmDénivelé +400m
Altitude min1300mDénivelé –400m
Altitude max1699mTemps (aller-retour) 3h
Tableau récapitulatif de notre randonnée au Mont Lozère

Itinéraire Mont-Lozère depuis Finiels

Comme pour toutes nos randonnées, nous vous proposons d’en découvrir la carte interactive afin de vous donner l’opportunité de suivre le même chemin.

Voir en plein écran

Au départ de Finiels

Il nous a été un peu compliqué de nous garer dans le village de Finiels avec notre camping-car long de 6m. Nous nous sommes donc rangés sur le bas côté du premier virage en épingle à la sortie du hameau autour de 1300m d’altitude. Notre point de départ était juste au dessus de Finiels, mais nous permettait tout de même de réaliser une boucle d’une dizaine de kilomètres.

Le sentier commence par une piste qui suit le ruisseau de Prat Soutayran avant de s’amincir et de serpenter dans la forêt de sapins. Les premiers hectomètres grimpent assez fort jusqu’à ce que la densité d’arbre diminue. L’inclinaison commence à vraiment baisser à la sortie de la forêt, vers 1600m. Il nous aura fallu une petite heure pour arriver sur le plateau tout en prenant quelques photos en chemin.

Parking départ de la randonnée du Mont Lozère à Finiels

Ascension finale

Le titre ascension finale ne doit pas vous induire en erreur. Il n’y a aucune difficulté pour la randonnée jusqu’au sommet du Mont-Lozère. Mais comme il s’agit d’un sommet, l’arrivée en haut est appelée une ascension, une pure question de sémantique, qui ne connote aucunement l’usage des mains ou de matériel spécifique. Sur le plateau, nous trouvons plusieurs groupes de randonneurs accompagnés de guides. C’était presque inattendu puisque nous étions totalement seuls depuis le début. Les groupes arrivent du sentier en provenance du col de Finiels. Sur la crête, le vent souffle fort. Si la montée assez raide nous a bien réchauffés, il fait encore frais au mois de mai là haut et la température ressentie est largement affecté par le vent.

La vue n’est pas totalement dégagé et le ciel est légèrement voilé. On ne peut donc pas distinguer les Pyrénées, et il aura fallu sortir le zoom de 400mm pour entrevoir les silhouettes des massifs alpins. La vue reste néanmoins appréciable et les tables d’orientation permettent d’en savoir plus sur les sommets environnants. Nous trouvons refuge au coeur du gros cairn sommital pour une petite pause. Sur les coups de 10h, il commence à y avoir du monde et nous entamons la descente.

Vue du sommet du Mont Lozère
Les fameux sommets des Alpes en toile de fond

Retour à Finiels

Nous avions pris le sentier qui longe le ruisseau à l’aller. Pour faire une boucle, nous suivons donc une partie du GR70 sur le retour. À l’abri du vent, nous nous sommes assis dans une clairière. La végétation printanière du Mont Lozère nous a captivé pendant plusieurs dizaines de minutes. Les jonquilles en fleur qui tapissaient les pentes herbeuses étaient superbes. L’occasion de reprendre des forces et déguster un bon guacamole maison.

Jonquille du Mont Lozère

Pour la petite histoire, nous privilégions presque exclusivement les fruits et légumes locaux et de saison. Cette petite entorse à nos habitudes nous a rappelé que personne n’est parfait et qu’il faut aussi se faire plaisir de temps en temps. Et ce, même quand on a des convictions environnementales. Ces avocats espagnols étaient divins et il y a fort à parier que nous les avons appréciés davantage parce que nous n’en mangeons que rarement. On ferme la parenthèse écologie/mode de vie responsable et on remet nos sacs sur le dos pour achever cette randonnée du Mont Lozère.

Le chemin était très agréable jusqu’à ce qu’il se transforme en piste 4×4. Nous ne sommes pas vraiment friands de ces portions très larges qui font perdre un peu de son charme à la randonnée. Nous avalons donc les derniers kilomètres assez rapidement.

Randonnée Mont Lozère / sommet de Finiels : le bilan

C’était une randonnée plutôt sympathique si on fait abstraction de la fin de la boucle. Cette piste 4×4 n’était pas des plus agréables, mais elle nous aura tout de même offert de croiser la route de deux chevreuils furtifs. Leur rencontre permet de tout de même terminer la balade en beauté.

À l’heure du bilan, nous recommandons totalement cette randonnée si vous êtes de passage dans la région. Étant le plus haut sommet des Cévennes, le Mont Lozère est symbolique pour tous les amoureux de rando. Si la conquête des sommets ne vous émoustille pas autant, il y a tout de même fort à parier pour que vous apprécierez. Cette immersion sur les hauts plateaux est très agréable. Évitez peut-être la pleine saison touristique et les « heures de pointes » de la randonnée. Autrement dit, privilégiez un départ très tôt ou très tard afin de profiter de ce cadre de la plus belle des manières. À noter qu’il est interdit de bivouaquer dans certaines zones du Parc National des Cévennes et que les crêtes du Mont-Lozère en font partie.

Sommet de Finiels paysage Mont Lozère

Nous ne sommes pas arrivés au Mont Lozère par hasard. Nous avons passé 3 semaines à sillonner les routes du département avec notre camping-car. Des gorges du Tarn au plateau de ses sources, la diversité de paysages nous a conquis. Nous vous invitons donc à découvrir en image le reportage de ce road trip qui sera très bientôt disponible. Si vous aimez la randonnée et les Cévennes, nous vous proposerons également un autre dossier consacré aux gorges de la Jonte. Pour ne rien manquer de nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *