Cirque d’Estaubé : randonnée du lac des Gloriettes au refuge de Tuquerouye

Cirque d’Estaubé : randonnée du lac des Gloriettes au refuge de Tuquerouye

Le cirque d’Estaubé est un cirque naturel situé dans les Hautes-Pyrénées. S’il n’est pas aussi prisé et réputé que celui de Gavarnie, le cirque d’Estaubé figure parmi les plus beaux sites des Pyrénées. On y accède sans aucune difficulté depuis le lac des Gloriettes en longeant le gave d’Estaubé. Cette petite vallée dans laquelle serpente le cours d’eau est un véritable havre de paix. En période estivale, les troupeaux de brebis et de vaches pâturent dans l’estive. Toutes les conditions sont réunies pour rendre l’endroit bucolique et vous faire profiter pleinement du charme de la montagne. Pour cette randonnée, nous vous emmenons jusqu’aux toits du cirque d’Estaubé, au niveau du refuge de Tuquerouye, sur la brèche du même nom.

gave et cirque d'estaubé

Cirque d’Estaubé depuis le lac des Gloriettes

Le point de départ pour cette randonnée se trouve au parking du lac des Gloriettes. Pour y arriver, il vous faudra prendre la D922 depuis Gèdre en direction du lac des Gloriettes et du cirque de Troumouse. Attention à bien bifurquer vers le barrage au niveau du panneau environ 2 kilomètres après la sortie du village.

En temps normal, le lac des Gloriettes est d’une couleur bleu azur. Il s’agit d’un lac de barrage, artificiel ayant pour but de produire de l’hydroélectricité. La baignade n’est par conséquent pas recommandée aux abords du barrage.

Avec les récentes pluies diluviennes marquant le début de l’automne, le lac des Gloriettes était d’une couleur grise presque brune. Les photos ne sont donc pas aussi engageantes qu’en période estivale lorsqu’il est possible de voir le fond par plusieurs mètres de profondeur. Tant pis, de toute manière, il ne fait pas encore jour quand nous démarrons cette randonnée en direction du refuge de Tuquerouye par le cirque d’Estaubé.

Cirque d'estaubé et gave d'estaubé
On vous épargne l’eau boueuse du lac des Gloriettes et la remplace par le lever de soleil sur le cirque d’Estaubé et le Mont Perdu au loin

Itinéraire du lac des Gloriettes au refuge de Tuquerouye

Voici la carte avec notre itinéraire pour cette randonnée entre le lac des Gloriettes et le refuge de Tuquerouye.

Voir en plein écran

L’itinéraire est assez simple, mais de nombreux petits chemins de brebis peuvent induire en erreur. Attention à bien prendre les bifurcations, la première pour quitter la vallée du cirque d’Estaubé et la seconde pour la brèche de Tuquerouye.

Les statistiques de cette randonnée du lac des Gloriettes au refuge de Tuquerouye en passant par le cirque d’Estaubé :

Distance 19 kmAltitude min1680m
Dénivelé +1050mAltitude max2660m
Dénivelé –1050mTemps (A+R)3h15 + 2h15
Cirque d'estaubé : randonnée depuis le lac des gloriettes
La vallée d’Estaubé à l’aube, nous sommes déjà conquis

Cirque d’Estaubé

Pour les non-initiés, un cirque est une enceinte rocheuse naturelle de forme circulaire ou semi-circulaire. Dans les Pyrénées, leur formation date de l’ère glaciaire. On en compte 9 dont le fameux cirque de Gavarnie. Il marque le bout de la vallée, ou son origine et la ligne de crête du cirque d’Estaubé joue également le rôle de frontière entre la France et l’Espagne.

À notre arrivée au parking, il n’y a pas grand monde. Nous avons donc bon espoir de pouvoir profiter de la montagne en toute quiétude. Un couple se prépare à partir et après quelques kilomètres de marche, nous rattrapons d’autres randonneurs en route vers le cirque d’Estaubé. Ils bifurquent d’ailleurs en direction de la cabane d’Estaubé afin d’avoir une vue panoramique sur le cirque. De notre côté, nous prenons un chemin qui monte à flanc de montagne , notre destination, c’est le refuge de Tuquerouye qui trône au sommet de la brèche du même nom.

Pour observer le cirque, vous pouvez continuer sur le chemin du Pla d’Ailhet. Cela vous confère une vue à 180° sur la roche majestueuse et la cascade du Pla d’Ailhet. Entre le refuge des Gloriettes et le pied de la cascade du Pla d’Ailhet, il n’y a que 250m de dénivelé positif.

randonnée au cirque d'Estaubé du lac des gloriettes au refuge de tuquerouye
On prend de la hauteur sur la vallée d’Estaubé à flanc de montagne, la vue sur le cirque est superbe

Brèche de Tuquerouye

Pour rejoindre notre objectif de la journée, il nous faut monter sur les hauteurs du crique d’Estaubé. Pour passer côté espagnol, vous avez deux options au niveau du cirque :

  • Port Neuf de Pinède
  • Brèche de Tuquerouye

La brèche de Tuquerouye constitue un point de passage indispensable pour l’ascension au Mont Perdu par ce versant. Lorsque je suis monté, j’étais passé par l’autre côté au départ du col des tentes. N’hésitez pas à consulter le récit de ma randonnée du Mont Perdu pour en savoir plus.

Brèche de Tuquerouye depuis le cirque d'Estaubé

Après avoir perdu le chemin et être montés par les pentes les plus raides dans l’herbe, nous retrouvons un plateau, presque au pied de la brèche. L’altimètre indique que nous sommes à 2200m et j’ai presque du mal à le croire. Il resterait 500m de dénivelé positif pour le sommet de la brèche ? Le GPS indique pourtant qu’il n’est qu’à 1km.

C’est avec la promesse de nouvelles pentes très raides que nous poursuivons la randonnée.

Nous quittons les pentes herbeuses au profit d’un vaste éboulis. Nous sommes sur un plateau dans un premier temps, mais le sentier commence à s’élever. C’est le pied du mur de la brèche de Tuquerouye. Le refuge n’est pas visible, mais nous savons qu’il n’est pas loin.

Brèche de Tuquerouye et vue sur la vallée d'estaubé
Ania poursuit la grimpette dans la pente très raide

Refuge de Tuquerouye

L’ascension de la brèche de Tuquerouye est un peu technique. C’est un pierrier instable avec une pente supérieure à 40%. Il est nécessaire de poser les mains, mais surtout de faire attention à avoir le pied solide. Si d’autres randonneurs sont engagés, attendez qu’ils aient terminé l’ascension ou la descente, car les pierres tombent facilement et très vite. Si des randonneurs se trouvent en dessous de vous et qu’un bloc vient à tomber, n’hésitez pas à crier très fort pour les avertir.

Après quelques sections où nous avons pris notre temps pour ne pas nous mettre en danger, nous arrivons dans le final et voyons le refuge. Il est magnifique, il semble épouser la roche, encastré dans la brèche.

refuge de Tuquerouye depuis la vallée d'estaubé
Le refuge de Tuquerouye (2666m) qui trône fièrement sur la brèche du même nom

Le refuge de Tuquerouye est le refuge de montagne des Pyrénées situé à la plus haute altitude (2666m). Sa première construction date de 1890, mais il a bien entendu été rénové à plusieurs reprises depuis. C’est un refuge non gardé de douze places. Une nuit coûte 8€ par personne. Cela permet de contribuer à l’entretien et à l’apport de bois.

C’est un refuge très confortable qui est équipé de tables, de bancs, d’un poêle à bois et de lits superposés. Lors de notre visite, il y avait un bon stock de couvertures à disposition des randonneurs.

intérieur du refuge de Tuquerouye
L’intérieur du refuge est vraiment très chouette

Le refuge de Tuquerouye offre une vue imprenable sur le lac glacé du Marboré, le Mont Perdu (3355m), ce qu’il reste de son glacier, le Cylindre du Marboré (3328m) et le col du même nom qui sépare les deux pics. En regardant de l’autre côté, on distingue les pics d’Estaubé (2807m). Depuis la petite fenêtre de la chambre du refuge, vous aurez une très belle vue sur le cirque d’Estaubé. Une chose est sûre, nous y reviendrons passer une nuit.

Vue sur le mont perdu depuis la brèche de tuquerouye
Superbe vue sur le Mont Perdu, le Marboré et son lac Glacé

Retour vers le cirque d’Estaubé

Le jour de notre randonnée, les prévisions météo annonçaient un changement de temps en milieu d’après-midi. Étant donné les pluies diluviennes des jours précédents, il valait mieux être rentré à temps. Il n’y avait donc pas assez de temps pour aller faire un pic dans les environs.

Pendant la pause déjeuner, nous avons fait connaissance avec Michel et Lydie qui prévoyaient de monter aux pics d’Astazou (3012m et 3071m). Leur instinct et les conditions météo changeantes leur ont fait renoncer. Ce n’est pas toujours facile de prendre une telle décision quand l’excitation et l’envie sont de la partie. Mais en montagne plus qu’ailleurs, la prudence et la sagesse sont de mise.

Après quelques échanges prometteurs, nous décidons de faire la descente ensemble. Ce couple de retraités est au moins autant passionné de montagne que nous. C’est dire n’est-ce pas ? Mais quel plaisir de discuter avec des gens aussi intéressants et avec beaucoup de recul et de mesure, quel que soit le sujet.

Vue cirque d'estaubé depuis le refuge de Tuquerouye
Depuis la fenêtre de la chambre du refuge de Tuquerouye, la vue sur les pics d’Estaubé

Descente de la brèche de Tuquerouye

Nous optons pour une descente groupée dans la brèche. Cela permet d’éviter de se faire tomber des blocs les uns sur les autres. Lorsque vous êtes groupés, les cailloux n’ont pas le temps de prendre trop de vitesse s’ils vous tombent dessus. Disons que c’est moins dangereux qu’avec 50m de distance entre deux groupes de randonneurs.

Nous constatons que pas mal de monde a décidé de monter ici. À une heure aussi avancée, il vaudra mieux dormir au refuge pour ne pas rentrer trempé. C’est ce qu’ont prévu deux jeunes marcheurs sympathiques que nous croisons.

Brèche de Tuquerouye retour au cirque d'estaubé
La prudence est de mise dans la descente, Michel et Lydie l’ont bien compris

Vallée du cirque d’Estaubé

Le ciel commence à se charger, la perturbation arrive du versant espagnol et vue la couleur des nuages, nous préférons largement ne pas être dessous quand ça va tomber. Le matin, nous avions parcouru toute la vallée du cirque d’Estaubé dans l’ombre. Avec la lumière du soleil, les couleurs ressortent. L’eau du gave n’est pas aussi bleue qu’à l’accoutumée, mais c’est tout de même très beau.

En arrivant à mi-parcours, le panneau désignant l’entrée du Parc National des Pyrénées signale que les chiens sont interdits. Quelle bonne surprise quand nous constatons qu’un promeneur ne poursuivra pas et attendra sa compagne avec ses 3 chiens. Après cet été de forte fréquentation, nous avions souvent constaté que les règles du parc national au regard des animaux n’étaient pas toujours respectées. Il nous arrive de râler contre ceux qui les enfreignent, mais nous avons remercié ce monsieur de ne pas être rentré dans le parc avec ses amis à quatre pattes.

Col de pinède et cirque d'estaubé
Le col de Pinède et le cirque d’Estaubé

Randonnée au refuge de Tuquerouye par le cirque d’Estaubé : bilan

C’était une sortie fort sympathique de fin de saison. Cette randonnée au refuge de Tuquerouye par le cirque d’Estaubé en partant du lac des Gloriettes est vraiment magnifique. Elle ne compte pas de difficulté majeure, si ce n’est l’ascension de la brèche qui peut-être dangereuse.

Nous avons réalisé cette randonnée en fin d’été (septembre 2020) et il n’y avait par conséquent plus de neige. Le couloir de la brèche de Tuquerouye peut abriter un névé jusque très tard dans la saison. Si c’est le cas, crampons et piolet sont de rigueur et en l’absence d’équipement, il est préférable de faire demi-tour pour ne pas risquer d’accident.

Cirque d'Estaubé
Le temps se gâte sur le cirque d’Estaubé, il est temps de rentrer
vallée d'estaubé
La vallée d’Estaubé avec le soleil est toujours aussi belle

Si vous ne souhaitez pas vous aventurer aussi haut, la vallée et la vue sur le cirque d’Estaubé valent largement le détour. Moins populaire et peut-être moins impressionnant que le cirque de Gavarnie, vous y trouverez davantage de tranquillité. Il n’en demeure pas moins intéressant et vous promet une bonne dose d’admiration.

Vous cherchez d’autres idées de randos dans le coin ? Consultez notre rubrique randonnées dans les Pyrénées pour vous inspirer de nos itinéraires et découvrir la chaîne !

cirque d'estaubé et gave d'estaubé

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *