Créateur de contenu freelance : le bilan après un an

Créateur de contenu freelance : le bilan après un an

Voilà, cela fait maintenant un petit peu plus d’un an que j’exerce en freelance dans le secteur de la rédaction web SEO. Le moment est donc venu pour dresser le bilan. Le métier de rédacteur web est assez vaste. S’il est souvent réduit au rang d’auteur d’articles de blog ou de fiches produits, je me considère davantage comme un créateur de contenu. Tout simplement parce que je touche un petit peu à toutes les variantes du métier. Mes missions sont donc nombreuses et impliquent : du storytelling, du copywriting, de la rédaction d’articles print pour des magazines et de la rédaction de contenu éditorial optimisé pour sites web et blogs dans le but d’augmenter le trafic. Pas mal pour un projet né à l’arrière d’un campervan au fin fond de la Nouvelle-Zélande non ?

Cette diversité, c’est probablement ce qui me plaît et stimule le plus dans le métier. Est-ce que cela m’a permis d’obtenir des bons résultats pour ma première année d’auto entrepreneur ? La réponse dans cet article où je vous en livre le bilan.

rédaction web SEO et création de contenu en freelance
Une illustration assez proche de la réalité relative au quotidien du créateur de contenu freelance.

Naissance de mon projet dans la rédaction web

Je me souviens très bien du lancement de mon activité, fin mai 2019. Nous étions alors en Nouvelle-Zélande, employés agricoles dans un verger. C’était le début de l’hiver dans l’hémisphère Sud et il faisait froid et humide. Nous vivions alors dans notre camper-van aménagé et réfléchissions à un avenir professionnel comme nomades digitaux. Comme nous l’avons déjà expliqué, c’était assez simple pour Ania qui est diplômée en architecture. Mon parcours dans l’écologie et l’environnement ne m’ouvrait en revanche que peu de portes.

Après de nombreuses recherches, je suis tombé sur plusieurs témoignages de rédacteurs. Je les ai trouvés intéressants et me suis penché vers le métier. Suivre une formation spécialisée dans le domaine ? À quoi bon quand toutes les ressources nécessaires pour comprendre les bases du métier et les principes du référencement naturel sont disponibles gratuitement sur internet ? Je me lançais alors dans un marathon d’apprentissage en autodidacte de tout ce système qui ne m’était pas vraiment familier. J’étais en revanche déjà un fervent amateur de littérature et d’écriture. Je m’apprêtais à devenir créateur de contenu en freelance.

vanlife et nomadisme digital
Associer les plaisir de la vanlife et activité professionnelle : un challenge à relever

Créateur de contenu en freelance : des débuts contrastés

Une fois l’autoentreprise inscrite au registre, il est possible de facturer. Les choses sérieuses commencent. Comme de très nombreux collègues rédacteurs web, je suis passé par la case plateforme. Il y a eu Scribeur qui convient particulièrement si vous appréciez être payé au lance-pierre et vous faire la main sur des textes sans intérêt pour des réparateurs de téléphones portables de banlieue parisienne ou autres plombiers mobiles. Ce passage presque obligatoire pour faire ses armes était, je l’avoue, assez décourageant. Il m’a fallu une semaine pour gagner mes premiers 100 € et je commençais à désespérer.

Entre temps, j’avais également postulé à d’autres plateformes pour freelance, dont Textmaster qui s’avère être bien plus généreuse. Les missions y sont variées et les tarifs décents. Il m’arrive encore aujourd’hui d’accepter des missions sur cette plateforme. C’est en commençant à travailler sur Textmaster que j’ai pris conscience du potentiel de ce corps de métier. J’y ai rapidement dégagé un chiffre d’affaires correct. Suite aux bons retours de mes textes, des chefs de projets ont commencé à me contacter par e-mail afin d’accéder à des missions qui ne sortaient pas sur la plateforme. C’était de très bon augure pour la suite.

Textmaster plateforme rédaction web SEO
Mon profil et mes statistiques sur la plateforme pour rédacteur freelance Textmaster

Vers l’autonomie financière

Nous avons assez rapidement été contraints d’abandonner notre job alimentaire dans les vignes. C’était un signe de succès. Nous avons dans un premier temps essayé le Woofing. En échange de quelques heures quotidiennes de travail, nous étions logés et nourris. Mais nos charges de travail respectives se sont avérées plus conséquentes que prévues. Quand on démarre une activité, il ne vaut mieux pas trop refuser de clientèle. Cela permet de se constituer rapidement un portfolio et un réseau. Il a alors fallu arrêter le Woofing pour nous concentrer à 100 % sur nos entreprises respectives.

Après quelques mois, mon activité de créateur de contenu web freelance me permettait de couvrir toutes les dépenses du quotidien. Je devenais alors un nomade digital et me rapprochais de mon but ultime : travailler en voyageant sans contrainte de localisation. Je développerai les aspects de cette expérience dans un autre article dédié.

En constatant l’appréciation globale de mes travaux et le degré de satisfaction de mes clients, j’ai rapidement été en mesure de faire évoluer mes tarifs à la hausse. Après 6 mois, je commençais à devenir sélectif et ne sélectionnais plus que des projets qui m’intéressaient réellement. Je limitais également ma charge de travail afin de pouvoir profiter du voyage au long cours. Mon objectif était de couvrir les dépenses du quotidien et mettre un peu de sous de côté tout en poursuivant le voyage. Je consacrais donc une 20ène d’heure par semaine à mon activité et remplissais ces conditions.  

Rédacteur web SEO ou créateur de contenu
Le café, le bloc-notes papier, l’ordinateur et le smartphone sont véritablement les accessoires indispensables du créateur de contenu !

Réussite d’un créateur de contenu web

La réussite d’un rédacteur web ou d’un créateur de contenu, outre les capacités littéraires (maîtrise de l’orthographe, de la grammaire et bonne syntaxe), qui sont indispensables au métier, réside sur quelques points importants :

  • Juste évaluation de ses tarifs
  • Capacité à fidéliser les clients
  • Décrocher un maximum de collaborations longue durée
  • Être meilleur que les autres
  • Adopter une stratégie de démarchage efficace

Ce dernier point, c’est probablement le pire ennemi de l’autoentrepreneur débutant. Comme beaucoup, je n’apprécie pas vraiment le démarchage. J’ai la chance de ne pas avoir eu à le faire. Pourquoi ? Parce que je cumule différentes sources de clients qui ne nécessitent pas vraiment cette pratique.

J’ai réussi à fidéliser mes clients et notre collaboration s’est installée dans la durée. Cela m’assure une source de revenu régulière.  En plus, j’utilise la plateforme de mise en relation Malt qui me permet un apport de nouveaux clients quand j’en ai besoin.

Je suis d’ailleurs souvent « indisponible » sur Malt afin de ne pas refuser de projets et voir ma visibilité baisser.

illustration créateur de contenu freelance

Retour en France et bilan de mon activité

Si vous n’avez pas suivi notre périple, nous avons été contraints de rentrer en France à cause du Coronavirus. La période de confinement et surtout les mois d’avril et mai ont été assez curieusement très productifs pour moi. Si les mois de février et mars ont été assez légers, l’activité est ensuite repartie de plus belle.

Pendant le voyage je travaillais seulement 20 heures par semaine. J’ai mis le confinement à profit pour exercer à plein temps et améliorer considérablement le bilan financier de mon entreprise. Si mon rendement (ratio temps de travail / revenu) restait le même, mon chiffre d’affaires a logiquement décollé à partir du mois d’avril.

Conseils pour rédacteurs débutant

Mes conseils pour les rédacteurs web débutants ou en devenir seraient de :

  • Toujours optimiser le temps de travail par rapport à vos objectifs financiers
  • Ne pas baisser les bras malgré des débuts difficiles
  • Évaluer correctement les tarifs, ne vous bradez pas
  • Favoriser les missions long terme, mais ne soyez pas trop sélectif au départ afin de vous constituer un portfolio varié
créateur de contenu nomade digital
Retour en France après avoir eu une centaine de bureaux différents

Bilan d’un an en tant que créateur de contenu web freelance

Il est encore un peu tôt pour dire que mon entreprise va me permettre de subvenir à mes besoins toute ma vie. Surtout avec les probables conséquences financières mondiales à cause de la crise financière du coronavirus. L’avenir nous le dira.

Je peux cependant affirmer que mon entreprise a survécu au cap de sa première année, bien qu’un peu spéciale, car en itinérance permanente dans des pays au coût de la vie relativement bas. Ces derniers mois m’ont montré le potentiel de revenus que je pouvais avoir en m’y consacrant à plein temps. Ces résultats m’encouragent et me laissent croire qu’il est possible que je vive de la création de contenu.

C’est une bonne nouvelle puisque je me régale tous les jours dans ce que je fais. Il s’agit du corps de métier qui me stimule tout en m’accordant une liberté géographique. Couplé au statut de travailleur indépendant et à tous les avantages qu’il en découle, il me serait à l’heure actuelle impensable de retourner travailler en salariat.

Que vous soyez rédacteur débutant ou à la recherche d’une plume pour la création du contenu de votre site web, je vous invite à consulter mon portfolio de rédaction web SEO.

Recherche d’un créateur de contenu freelance

Vous êtes en quête d’un créateur de contenu freelance pour rédiger les pages de votre site internet ? Vous avez besoin d’un expert en SEO pour vous accompagner dans votre conquête de l’algorithme de Google ?

N’hésitez pas à consulter la page qui décrit mes compétences en rédaction web SEO.Vous pouvez aussi me contacter directement et me faire part de vos besoins. Nous pourrons établir ensemble une stratégie à mettre en place pour le développement de l’image de votre entreprise sur internet.

[contact-form-7 id= »2355″ title= »Formulaire de contact 1″]

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *