Voyager au Cambodge hors des sentiers battus

Voyager au Cambodge hors des sentiers battus

Durant notre séjour d’un mois au Cambodge, nous avons essayé de sortir au maximum des sentiers battus. Cela signifie que nous ne nous sommes pas éternisés sur les gros points d’intérêt touristiques. Nous avons donc privilégié les petits villages loin des foules et ne l’avons pas regretté un seul instant. Contact avec les locaux, découverte de la nourriture typique (parfois un peu trop…) et paysages authentiques sans mise en scène, sortir des sentiers battus au Cambodge vous promet de l’aventure et de l’émerveillement. Nous nous sommes laissés porter et avons vogué au grès des rencontres sans faire appel aux services d’un guide ou d’une agence de voyage. On vous embarque avec nous pour cette découverte du Cambodge profond ?

Quand partir au Cambodge ?

Si vous n’êtes pas encore sur place et planifiez votre voyage, il faudra tenir compte des saisons pour fixer votre séjour. Si vous souhaitez sortir des sentiers battus en Asie du Sud Est, il sera préférable de voyager pendant la saison sèche. En cause, les possibles inondations causées par les pluies diluviennes. Les routes qui mènent dans les villages reculés sont souvent faites de terre et se retrouvent impraticables pendant la saison des pluies. Autre problème majeur à voyager en période de mousson en Asie du Sud Est : les moustiques.

Si les prix des billets sont intéressants et les logements sur place légèrement moins chers, le voyage sera plus complexe.

En pleine saison sèche, les cascades ne sont pas impressionnantes, mais la baignade est appréciable

La saison des pluies au Cambodge s’étend du mois de mai au mois de novembre. La saison sèche occupe le reste de l’année, à savoir de mi-novembre à avril. Le tout est évidemment sujet au changement et n’est pas réglé comme une horloge. Avec les changements climatiques, les saisons en Asie du Sud Est ces dernières années ne sont plus vraiment prévisibles.

Si vous vous demandez quand partir au Cambodge pour visiter l’arrière-pays et sortir des sentiers battus, nous vous recommandons d’y aller entre le mois de décembre et de mars. Si la température est élevée, cela reste agréable. Nous avons franchi la frontière entre le Vietnam et le Cambodge d’Ha Tien le 09 février. Nous sommes restés pour l’intégralité de la durée de notre visa et les températures commençaient à dépasser les 38 degrés sur la fin du séjour.

Itinéraire de voyage au Cambodge

Comme énoncé en introduction, nous avons fait le tour des points d’intérêt du pays sans nous éterniser sur les hauts lieux touristiques. En utilisant les transports en commun, grandes villes et points touristiques sont inévitables. Avec cette carte, nous avons retracé notre itinéraire de voyage d’un mois au Cambodge.

Carte de notre itinéraire pour un mois au Cambodge

Si nous n’avons pas pu tout explorer et aller nous éloigner autant des grands axes, c’est principalement parce que nous n’avions pas notre propre véhicule. La contrainte temporelle du visa entre également en compte dans un tel voyage. Le Cambodge est vaste, les temps de transport sont longs, il n’est donc pas possible de tout découvrir en une seule fois, surtout quand on est adepte du slow travel et que l’on doit également travailler en même temps.

La région de Kep & Kampot

Nous sommes arrivés par le Sud, depuis le poste frontière d’Ha Tien. Nous avons passé quelques jours à Kep et à Kampot, où nous avons pu déguster les spécialités locales : le crabe de Kep et le poivre de Kampot. Le crustacé est fraîchement pêché devant vous depuis le marché. Après avoir choisi celui que vous souhaitez, les Cambodgiennes le font cuire et vous le servent assaisonné. Dégustez-le avec un jus de canne à sucre pressé en direct également, et vous vous régalerez.

Si la plage de Kep est envahie de vacanciers cambodgiens, ce n’est pour nous vraiment pas l’intérêt de la petite ville. À scooter, nous sommes allés découvrir les environs qui regorgent de temples, forêts, villages authentiques, et de plaines et marais sur fond de monts karstiques. Un vrai régal, surtout que nous arrivions du sud du Vietnam qui est très peuplé.

Kep et Kampot sont éloignés de moins de 30 km. Les paysages changent donc peu, mais Kampot est beaucoup plus peuplée. Une partie de la ville est assez touristique, beaucoup d’Occidentaux s’y sont d’ailleurs installés. Les bâtisses colorées coloniales sont charmantes, il y a beaucoup de cafés et restaurants agréables et il y rode un air de détente. Cela dit, n’hésitez pas à découvrir le reste de la ville, très différent.

On vous invite particulièrement à aller voir le marché Phsar Samaki, un lieu typique où vous ne croiserez probablement pas ou peu d’étrangers. Ce marché couvert est une véritable ville au milieu de la ville. Coiffeurs, cordonniers, marchands de fruits, soudeurs ou encore couturiers partagent les étroites allées de ce labyrinthe. Vous pouvez même y manger un bout, mais il vaudra mieux maitriser le langage des signes.

Voyager au cambodge hors des sentiers battus crabe marché de kep
Les célèbres crabes de Kep avant de les déguster

Sihanoukville et les îles de Koh Rong : stations balnéaires prisées

Depuis Kampot, nous avons continué notre route vers l’Ouest afin d’aller passer quelques jours sur une île que l’on nous avait conseillée : Koh Rong Sanloem. Si vous souhaitez séjourner sur une des îles du coin, vous devrez probablement prendre le ferry à Sihanoukville. On vous conseille de passer le moins de temps possible dans cette ville si vous ne voulez pas déchanter. Quant aux îles, la plus préservée reste Koh Rong Sanloem, vous pourrez y trouver quelques coins de paradis à l’écart du monde. Cela reste tout de même des destinations touristiques donc nous ne nous étalerons pas plus sur le sujet.

Battambang et ses environs

Après une halte de quelques jours à la capitale Phnom Penh, nous nous sommes dirigés en bus vers Battambang. La ville est plutôt calme et relativement petite. Nous n’y avons pas trouvé de charme particulier, mais avons absolument adoré les environs. Conseillés par un contact sur Instagram, nous louions donc un scooter et voguions une fois de plus un peu au hasard. Nous étions en février, en pleine saison sèche. Point de rizières verdoyantes pour nous, mais nous étions sous le charme de cette campagne malgré tout.

Des champs à perte de vue, quelques habitants chaleureux, et un spectacle grandiose, celui de la cave de Phnom Sampov. À environ 15km de la ville, un petit mont attire les quelques touristes passant par là. Plusieurs caves et temples se visitent ici, mais le réel intérêt pour nous, amoureux de nature, est la scène qui se joue au coucher du soleil. Tous les jours, des millions de chauves-souris quittent leur cave pour la nuit, créant un serpentin mouvant dans le ciel pendant un bon quart d’heure. Nous étions absolument bouches bées, assistant au même moment à un coucher de soleil flamboyant comme l’Asie sait nous offrir. Vous l’aurez compris, on recommande chaudement !

battambang chauves souris vol coucher de soleil cambodge
Le coucher de soleil exceptionnel de Battambang avec le vol de chauves-souris

Kampong Cham et la vie au bord du Mékong

À l’issu de deux journées à Battambang, nous avons pris presque une semaine à Siem Réap afin de visiter les temples d’Angkor. Vous pouvez retrouver tous les détails à propos de cet étape dans l’article dédié.

Notre périple nous a ensuite mené à Kampong Cham. Si vous ne souhaitez pas passer votre séjour dans les transports, faire des étapes est important. Malgré des routes parfois récemment bitumées, il faut du temps pour se déplacer au Cambodge.

Nous faisions donc halte pour quelques jours dans cette ville au bord du vaste Mékong. Une fois de plus, nous visitons rapidement la ville et partons longer le fleuve en scooter. Des temples au nord de la ville jonchés sur une petite colline attirent quelques visiteurs, mais en dehors de ce petit point d’intérêt, nous ne croisions pas de voyageurs. Nos rencontres étaient celles de paysans, aux sourires mémorables. À cette époque, des piles énormes de maïs séchaient au soleil devant les maisons khmères traditionnelles. Ces constructions en bois sur pilotis parfois colorées sont très belles et font le charme de l’arrière-pays.

Kampong cham voyage au cambodge
C’est la saison de la récolte du maïs dans la campagne cambodgienne

La région du Mondulkiri

Nous continuons vers l’Est afin de rejoindre le Mondulkiri. Cette région peu peuplée est connue pour accueillir plusieurs centres ou refuges pour éléphants. Si nous rêvions d’aller voir ces animaux majestueux, nous avons effectué pas mal de recherches au préalable. N’étant pas convaincus de l’éthique de ces différents centres, nous avons préféré nous abstenir d’en visiter. Même si la plupart prônent le respect des bêtes et ne pratiquent pas de balades à dos d’éléphants, certains témoignages nous ont amenés à penser qu’ils n’avaient pas d’autre intérêt que le profit. Nous vous invitons donc à bien vous renseigner avant de visiter ce genre de sanctuaires afin de ne pas participer au développement de ces structures.

Malgré cela nous ne nous sommes pas ennuyés une seconde au Mondulkiri. Le dépaysement commence dès le trajet lorsque vous empruntez des routes de terres à bord d’un minivan rempli de diverses marchandises filant à toute allure. Pour être honnêtes, nous n’étions vraiment pas rassurés, mais le folklore de la situation est mémorable. Depuis Sen Monorom qui est le point de chute principal du coin, diverses cascades sont accessibles, même en période sèche. Cette région vallonnée en altitude offre des panoramas splendides sur les forêts sauvages et plaines cultivées (poivre, café). L’environnement paisible fait de cet endroit un lieu de détente par excellence.

Banlung bungalow en bambou. Voyager au cambodge hors des sentiers battus
Homestay au milieu de la végétation dans le Mondulkiri

Nos derniers jours au Cambodge à Banlung.

Pour notre fin de visa, nous prenions la route vers le Nord en direction du Laos qui était notre prochaine destination. Nous passions alors quelques jours à Banlung, rejoints par nos amis à moto rencontrés quelques semaines plus tôt. Le trajet depuis Sen Monorom était étonnement rapide comparé au reste du pays. Tout simplement parce qu’il n’y a pas un chat sur la route qui traverse la forêt tropicale.

Banlung offre une multitude d’hébergements chez l’habitant où l’on se sent bien. Le plus dur était de faire un choix. On ne peut que vous recommander le Tribal Village Homestay où nous avons séjourné. Vous dormirez dans des bungalows traditionnels en bambou bâtis par le propriétaire. Vous mangerez comme des rois grâce à la merveilleuse cuisine de son adorable compagne. Et on peut évidemment y louer des scooters pour découvrir les points d’intérêts environnants. Parmi eux, bon nombre de cascades pour faire trempette ou encore l’étonnant lac volcanique Yeak Laom. On y a passé une après-midi détente et baignade avec un bon pique-nique composé de produits du marché. Le lieu est d’ailleurs fréquenté par de nombreux locaux en quête de rafraichissement.

Voyager au cambodge hors des sentiers battus marché
Les marchés au Cambodge : mine d’or de trouvailles en tout genre

Bilan du voyage au Cambodge

Si le tourisme au Cambodge est assez développé, il reste très concentré sur certains lieux d’intérêts comme les temples ou les îles. En voyageant en transports en commun, nous avions peur d’avoir du mal à sortir des sentiers battus. C’est tout de même ce qui nous plait le plus. Et c’est vrai que nous étions un peu limité. Ou du moins, une moto aurait facilité les choses.

Nous aurions par exemple adoré découvrir le sud-ouest du pays qui est très sauvage. Cela ne nous a pas empêché de beaucoup aimer notre mois de voyage au Cambodge. Nous avons trouvé de superbes endroits encore préservés et eu de bons rapports avec les locaux.

La crise du coronavirus sévissait en Chine. Il est vrai que le tourisme était de ce fait très ralenti au Cambodge. Nous avons ainsi pu apprécier le voyage sans trop de foule. Par moments, nous étions même presque seuls. Certains lieux étaient même ouverts gratuitement. Si vous n’avez pas suivi notre retour à cause du coronavirus on vous invite à découvrir pourquoi nous avons mis fin prématurément à notre périple.

Voyager au cambodge hors des sentiers battus temple battambang

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *