Randonnée Abel Tasman National Park Coastal Track

Randonnée Abel Tasman National Park Coastal Track

La Nouvelle-Zélande, pays du Long Nuage Blanc est une destination de rêve pour les voyageurs aventuriers. Elle regorge de lieux préservés aux paysages incroyables. La randonnée Abel Tasman National Park Coastal Track fait partie des immanquables lors d’un road trip en terre kiwi. Il s’agit de l’une des 10 Great Walk, les treks considérées comme les plus mythiques des deux îles. Situé à seulement 1 heure de route de la ville de Nelson, au nord-ouest de l’île du Sud, Abel Tasman est une immersion dans la forêt humide luxuriante en bord de mer. La végétation native y est magnifique et les vues imprenables sur le littoral intact valent bien les efforts des 50 kilomètres de marche. Embarquez pour une randonnée sur plusieurs jours à travers ce petit bijou de nature, marque de fabrique de la Nouvelle-Zélande.

Trois jours dans le Abel Tasman National Park

Les voyageurs en van le savent, l’hiver est une période compliquée quand on vit dans un van. Et si on est un nomade digital, cela l’est encore plus. Le manque de soleil nous force à faire le tour des bibliothèques afin d’avoir suffisamment d’électricité pour travailler. Nous avons vécu l’expérience pendant tout le mois de juillet et une bonne partie du mois d’août. Honnêtement, ce n’était pas hyper agréable. Changer de spot de campement un soir sur deux, courir pour arriver avant la fermeture de la douche publique locale et jongler entre les bibliothèques et leurs horaires variables n’était pas une partie de plaisir. Mais cela fait partie du jeu. Considérant notre prise d’activité récente, il fallait faire avec.

Depuis la mi-août, nous avons posé nos valises à Nelson dans un petit studio trouvé via AirBnB. Nous profitons de la météo mitigée de cette fin d’hiver pour travailler le plus possible et mettre de l’argent de côté pour la suite du périple. Mais passer nos journées devant les écrans de nos ordinateurs commençait à nous peser. Pour nous évader un petit peu, nous avons profité d’une fenêtre météo parfaite pour aller découvrir le Abel Tasman National Park pendant 3 jours. Après un hiver sans trop d’activité physique, ce sera l’occasion de se dégourdir les jambes avant de passer à des randonnées un peu plus conséquentes. Le récit sera suivi de toutes les informations nécessaires à la découverte du parc.

Plage le long d'Abel Tasman Coastal Track en Nouvelle Zélande sur l'île du Sud
Les plages du parc national Abel Tasman comptent parmi les plus belles du monde !

Départ du trek : Marahau – Totaranui en bateau

À cause des marées et de la spontanéité de notre décision (littéralement de la veille pour le lendemain), nous avons été contraints de prendre le bateau taxi le premier jour pour gagner l’extrême nord du parc. Cela n’était pas un problème en soi puisque la randonnée ne fait pas une boucle et que revenir sur ses pas n’est pas vraiment intéressant. Pendant le trajet, le skipper nous a montré les petites îles environnantes et quelques criques très sympathiques. Malgré ses efforts, il nous fera voir seulement 4 petits phoques. Une belle colonie est normalement présente, mais pas de chance, ce jour-là, seuls quelques individus profitaient du soleil sur les rochers.

L’heure de démarrage tardive (9h30) et les escales pour déposer les autres passagers ne nous feront arriver à notre point de départ qu’à 11h30. Cela nous laissait une demi-journée pour arriver à notre premier campement.

Pour information, comme les autres Great Walks, la randonnée d’Abel Tasman National Park Coastal Track n’est pas une boucle. Vous allez d’un point A à un point B. Si vous ne souhaitez pas prendre le bateau taxi, il faudra soit faire du stop pour rentrer à votre véhicule, soit refaire le chemin en sens inverse (soit 100km aller retour). Cette dernière option oblige à rester au moins ou deux nuits de plus dans le parc (ce qui revient au coût du bateau taxi). 

Randonnée dans le parc national d'Abel Tasman en Nouvelle-Zélande, traversée d'un passage innondé
Les passages de l’eau peuvent être inévitables selon la saison pendant la randonnée d’Abel Tasman

1er jour du Abel Tasman National Park Coastal Track : Awaroa hut

Nous avions anticipé et réservé notre première hut (cabane refuge gérée par le Département de la Conservation) à seulement 8km de Totaranui. Il s’agit du point le plus loin auquel nous pouvions être déposés en bateau. Notre emploi du temps et les marées nous forçaient à descendre et nous empêchaient de voir la pointe la plus au nord du parc (boucle de 6h environ). Ce sera pour une prochaine fois. Après quelques kilomètres à travers la forêt, nous obtenons un premier point de vue splendide sur une baie. Nous marchons ensuite le long d’une plage immaculée. La baignade était tentante, mais la température de l’eau dépassait à peine les 10 degrés.

Il n’y a pas à dire, la première étape de la randonnée dans le Abel Tasman National Park Coastal Track nous a totalement séduit.

Hut dans le parc national Abel Tasman en Nouvelle Zélande
Les huts du parc national Abel Tasman sont très confortables.

Pour rejoindre la hut, il nous fallait traverser l’embouchure d’une rivière. Cette étape est possible uniquement à marée basse. Il existe d’autres passages sensibles de ce style dans le Abel Tasman National Park , mais celui-là ne possède pas d’alternative. Attention à bien anticiper ses heures de traversée pour ne pas se retrouver bloqué pendant une dizaine d’heures à attendre. Les paysages sont vraiment beaux et nous sommes presque seuls. Nous arrivons à notre première étape sans difficulté après seulement deux heures de marche. La cabane en taule est isolée et ornée de bois à l’intérieur. Elle est grande, très jolie et dispose d’un poêle, le luxe donc. Nous passerons cette première nuit en compagnie d’un couple d’Américains et d’un Néo-Zélandais.

2ème jour Abel Tasman National Park : Awaroa – Bark Bay

À la base, nous avions réservé pour 3 nuits. Ce qui était optimal d’après la conseillère du centre d’informations. Il y avait 13.5km entre notre première étape et la hut suivante, à Bark Bay. Nous pensions que le trajet pourrait nous prendre une bonne partie de la journée. Mais nous étions debout sur les coups de 6h30 et comptions profiter des premières lueurs pour nous mettre en marche. Résultat des courses, nous avions rejoint Bark Bay avant midi. Ce trajet-là était vraiment très agréable. L’alternance de sentier sous les arbres fougères et sur la plage était parfaite.

Cependant, une arrivée beaucoup plus tôt que prévu nous poussait à la réflexion. Que pouvions-nous faire à rester là toute l’après-midi ? C’était plutôt joli et tranquille comme coin. Mais il n’y avait pas de quoi y passer une demi-journée, surtout en cette fin d’hiver. Du coup, on s’est décidé à continuer à marcher. Nous visions donc Anchorage Hut, qui était à un peu moins d’une dizaine de kilomètres. L’avantage, c’est que nous n’aurions pas à faire de gros détour parce que la marée serait basse lors de notre traversée d’un nouvel estuaire. Nous ne le savions pas encore, mais nous venions d’effectuer la plus belle partie de cette randonnée Abel Tasman National Park Coastal Track . Ces paysages comptent parmi les plus beaux de notre voyage en Nouvelle-Zélande !

Forêt et plage dans le Parc Nation Abel Tasman en Nouvelle Zélande sur l'île du Sud

Les couleurs sont absolument magnifiques sur toute la première moitié du trek

2ème jour : Bark Bay – Anchorage

Cette seconde moitié de l’itinéraire nous a un peu déçus. Tout se passe dans la forêt et on ne voit presque pas la côte. Sur la fin de journée, nos jambes commencent à se faire lourdes. Heureusement, nous atteignons notre objectif sur les coups de 16h. Anchorage est la hut la plus prisée du circuit. Elle est accessible après seulement 4h de marche depuis le parking de départ et beaucoup de familles s’y font déposer en bateau pour y passer la nuit. Nous étions un samedi soir, et il y avait une bonne vingtaine de personnes.

L’entrée dans le Abel Tasman National Park fonctionne sur réservations. Cela ne laisse pas de place à l’improvisation et cela a failli nous coûter cher. Alors que nous étions en train de tranquillement déballer nos affaires, le ranger est venu nous demander nos noms. Nous avions payé pour 3 nuits, dont une dans cette hut. Mais étions supposés y arriver seulement le lendemain. Au départ, il ne semblait pas très enclin à nous laisser y passer la nuit. Il voulait que nous payions pour ce soir-là. J’ai alors sorti la carte du « OK, alors on s’en va ». Il était déjà 17h30 et il savait pertinemment que si nous partions maintenant, nous devrions marcher au moins 2h de nuit.
Après une journée passant la vingtaine de kilomètres, j’avoue avoir jubilé quand il nous a annoncé que c’était bon pour cette fois.

Randonnée dans le parc national d'Abel Tasman en Nouvelle-Zélande, panorama
Superbe panorama pendant la grande randonnée du parc national d’Abel Tasman

3ème jour du Abel Tasman National Park Coastal Track : Anchorage – Marahau

La nuit dans la hut d’Anchorage fut atroce. Le refuge dispose de 4 chambres-dortoirs équipées de lits superposés. Nous étions tombés sur une chambre avec un très gros ronfleur. Sur les coups de 23h, nous étions réveillés et impossible de pouvoir fermer l’œil. Le bonhomme émettait un bruit semblable à une moissonneuse-batteuse en plein travail. Un véritable calvaire. Passé minuit, nous avons décidé de prendre nos matelas et d’aller nous installer dans la pièce à vivre de la cabane, au coin du feu. J’avais déjà lu que quand on arrive à une hut et qu’elle est pleine, il s’agit de la meilleure option. Nous avons pu profiter de quelques heures de sommeil malgré tout.

Dès 6h, nous avalions un café et un petit déjeuner express pour nous remettre en marche. Une douzaine de kilomètres nous séparaient du parking et nous voulions à tout prix éviter la foule. Après une ascension matinale, nous atteignons un beau point de vue sur le Abel Tasman National Park. Mais la suite du chemin était similaire à la section de la veille. Beaucoup de forêt, peu de visibilité sur la côte. Un peu décevant en somme, mais la première moitié compensait largement ce léger désagrément. Toute cette diversité de paysage nous rappelle la Tasmanie, la faune en moins. Il nous a souvent été dit que cette dernière ressemblait à la Nouvelle-Zélande, nous en avons eu une première confirmation ici.

Panorama sur le parc national Abel Tasman (îile du Sud de Nouvelle Zélande)
Après une ascension, la vue panoramique sur la baie vaut bien les efforts fournis.

Quand visiter Abel Tasman ?

 En fonction de la période de l’année de votre séjour, le tarif sera différent. Il faut savoir que les Great Walk sont assez chères et fréquentées. Le prix varie entre basse et haute saison. Cela vous coûtera deux fois moins cher de visiter Abel Tasman entre début mai et fin septembre. Mais la météo à Abel Tasman et en Nouvelle-Zélande de manière générale étant particulièrement instable, il est préférable d’attendre le dernier moment et ne pas prévoir trop longtemps à l’avance une date pour ce Parc.

En cas de mauvais temps, le lieu n’est pas du tout aussi attractif et intéressant qu’avec un bon ensoleillement. En été, il est possible de se baigner sur les plages traversées. À vous de voir en fonction des dates de votre road trip. Nous avons préféré le faire au début du printemps pour éviter l’affluence et les prix exorbitants de la pleine saison. Nous disposions d’une fenêtre de 3 jours consécutifs de beau temps, ce qui a rendu l’expérience très agréable.

randonnée dans le parc national d'Abel Tasman en Nouvelle-Zélande, passage d'un pont dans la jungle

Quel itinéraire pour visiter le Abel Tasman National Park Coastal Track  ?

Comme il ne s’agit pas d’une boucle et pour ne pas avoir à effectuer le chemin en sens inverse, un système de navette par bateau est mis en place. Il vous faudra tenir compte des marées sur la période de votre randonnée pour définir votre itinéraire. Certains passages sont infranchissables par marée haute. Des détours sont possibles pour tous, sauf un. Les membres du centre d’information de Nelson sont là pour vous aider à planifier tout cela.

Vous disposez de plusieurs options pour vous balader dans le parc et nous allons les passer en revue avec vous ici.

Itinéraire de randonnée pour le parc national Abel Tasman en Nouvelle Zélande sur l'île du Sud
Carte du trek Abel Tasman Coast Track (Great Walk) avec notre itinéraire

Voici une carte avec notre parcours :

Bateau taxi et marche

Il s’agit de l’option que nous avons choisie. Les marées étaient relativement favorables pour nous, à condition que nous commencions par le nord du parc et marchions vers le parking de Marahau.
Vous avez la possibilité de descendre à plusieurs endroits afin d’adapter votre visite du Abel Tasman National Park en fonction du temps dont vous disposez.

Abel Tasman National Park Coastal Track en kayak

Il est possible de louer des kayaks (ou d’utiliser les vôtres si vous en avez). Dans le cas de la location de kayak, c’est une tout autre dimension qui s’offre à vous. Cependant, le prix est vraiment élevé. Pour nous, au mois de septembre, cela ne valait pas le coup de débourser autant en sachant que l’eau dépassait à peine les 10 degrés.

Si vous avez le budget, le kayak est un excellent moyen de visiter le parc et d’échapper à la foule. Vous aurez la possibilité de laisser l’embarcation à un endroit donné et de finir la balade à pied. Un très bon compromis pour varier les plaisirs.

Où dormir dans le Abel Tasman National Park et à quel coût ?

Vous disposez de plusieurs options en ce qui concerne l’hébergement dans le parc national Abel Tasman.

La première c’est la visite à la journée. Soit en marchant depuis le parking de Marahau, soit depuis celui de Totaranui au nord. Vous pouvez aussi prendre le bateau et vous faire déposer à un point précis et marcher pour rentrer au parking.

Pour explorer un peu plus, vous pouvez camper dans le parc. Il y a des emplacements dédiés au camping avec tentes. Pour un peu plus de confort et avoir un toit, il y a 4 huts disponibles sur réservation. En basse saison, elles coûtent une 30ène de dollars par personne par nuit. Comptez $75 en pleine saison. Le camping en tente est lui à $15 par nuit/personne contre 30 en pleine saison.

trek dans le parc national Abel Tasman sur l'île du Sud de Nouvelle Zélande
Même en période hivernale, la météo peut être très agréable dans l’extrême nord de l’île du Sud de Nouvelle-Zélande

Boucle depuis Totaranui

Quelques mois après avoir fait la grande randonnée d’Abel Tasman National Park Coastal Track , nous sommes revenus dans le secteur afin d’explorer Golden Bay. Il faisait beau et chaud et l’idée de terminer le parc et de visiter le secteur que nous n’avions pas pu voir à cause des marée nous est passée par la tête. Nous nous sommes donc garés au parking de Wainui. Nous ne souhaitions pas faire une trop grosse journée de marche et préférions éviter le sentier qui passe dans les terres. Pour ne faire que de la côte, nous avons fait une première petite marche jusqu’à Taupo Point. Ici, falaises et rochers remplacent les plages de sable blanc mais le décors est plutôt chouette quand même.

Ensuite, nous sommes allés nous garer au parking de Totaranui pour faire la randonnée qui mène jusqu’à Separation Point. Un petit arrêt baignade fut de rigueur pour se rafraîchir. Et malgré les 17 degrés de l’eau de la mer Tasman, cela faisait un bien fou.
La partie Nord du Abel Tasman National Park Coastal Track  était pour nous la meilleure. Les plages sont magnifiques, il n’y a pas de longs passages dans les terres sans voir la mer et surout, il y a beaucoup moins de monde. La plupart des gens étaient concentré sur la plage de Totaranui ou la moitié sud du parc. On a vraiment apprécié se retrouver seuls sur ces plages magnifiques !

Voyage en Nouvelle-Zélande : découvrir l'île du Sud et ses parcs nationaux
L’eau est absolument magnifique sur les plages du secteur nord du parc national Abel Tasman

Pour ceux qui voudraient profiter du Abel Tasman National Park Coastal Track  sans forcément effectuer de grande randonnée ou juste se dégourdir les jambes quelques heures, on recommande vraiment cette partie Nord ! Entre Totaranui et Separation Point, vous aurez accès à des plages désertes et serez loin des bateaux taxis.

Recommandations pour visiter le Parc National Abel Tasman

Il ne s’agit pas d’une marche difficile, elle est accessible à tous. Il faut bien entendu respecter les principes de sécurité de base, mais l’Abel Tasman Coastal Track ne présente aucun danger particulier.

  • Bien prévoir et estimer votre temps de marche journalier.

Hors saison, la baignade est compromise donc il vaudra vous occuper autrement en arrivant à votre Hut ou spot de campement. Tenez-en compte dans la planification. Une fois votre emplacement réservé, c’est très compliqué de changer son itinéraire et les Rangers pourraient ne pas être aussi indulgents qu’avec nous.

  • Prendre de l’anti-moustiques/sandflies

Même en fin d’hiver, ces petites bêtes vous dévorent tout cru !

  • Emporter des boules quies si vous dormez dans les Huts.
  • Avoir une météo ensoleillée pour que les couleurs soient belles
Paysage d'une plage au milieu de la forêt tropicale du parc national Abel Tasman sur l'île du Sud de Nouvelle-Zélande
Le doux mélange de vert et de bleu omniprésent dans le Parc National Abel Tasman

Beaucoup ont été déçus par temps gris, car l’eau n’a pas sa couleur émeraude si particulière.

  • Ne laissez que des empreintes de pas !

Comme pour toutes vos excursions, ramassez tous vos déchets et ramenez-les avec vous ! Laisser les lieux dans le même état que vous les avez trouvés. Ramasser les ordures des autres n’est pas une sinécure, et pourtant, ça permet de contribuer à valoriser l’impact de votre voyage. N’hésitez pas à consulter ma réflexion sur le bilan carbone du voyageur à ce propos.

Malgré une fin de parcours mitigée, on a quand même pris un bon bol d’air et on a apprécié cette escapade. Si c’était à refaire, on réfléchirait probablement davantage à l’option kayak.
En espérant que ce guide pour leAbel Tasman National Park Coastal Track vous permette de bien en profiter !

Vous voyagez en Nouvelle-Zélande ? Que vous soyez en PVT ou en tour du monde, nos articles à propos de la NZ risquent de vous être utiles, n’hésitez pas y jeter un coup d’oeil et nous faire part de vos retours en commentaire.

Pour notre ressenti global sur le pays : Bilan des 6 mois en Nouvelle-Zélande.
Pour notre itinéraire : road trip sur la côte ouest de l’île du Sud.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *