Lozère : road trip dans les gorges du Tarn

Lozère : road trip dans les gorges du Tarn

La Lozère, pays des Causses, est une terre sauvage et pleine de surprises qui promet évasion et dépaysement. On peut la résumer à trois mots : nature, sauvage et grandiose. Nous avons passé 3 semaines idylliques sur les routes du département le moins peuplé de France. Au programme de ce road trip, la remonté des Gorges du Tarn jusqu’à sa source au Mont Lozère. Randonnées, nuits sur les causses en pleine nature et balades champêtres ont rythmé nos journées. Vous prévoyez des vacances en Lozère et dans les Gorges du Tarn ? On vous propose de découvrir nos coups de coeur dans ce reportage complet sur notre road trip en Lozère. On espère que vous apprécierez autant que nous le cadre de ce magnifique département et que ce guide vous sera utile pour en profiter.

Road trip en Lozère en remontant les gorges du Tarn
Notre fidèle compagnon sur les routes de Lozère

Où se situe la Lozère ?

Peut être que certains d’entre vous n’ont jamais mis les pieds en Lozère. Vous êtes même probablement en train de lire cet article parce qu’il s’agit de votre prochaine destination de vacances. Du coup, une petite remise en contexte ne sera surement pas de trop afin de vous aider à mieux visualiser où se situe la Lozère. Elle se trouve dans la moitié sud du centre de la France. Le département appartient à la région Occitanie et est traversé par l’A75 qui relie Montpellier à Clermont Ferrand. Son chef lieu est Mende et la Lozère est bordée par 5 autres départements :

  • L’Ardèche
  • L’Aveyron
  • Le Cantal
  • Le Gard
  • La Haute-Loire

Il s’agit du département le moins peuplé, mais disposant également de la densité de population la plus faible de l’hexagone. Un critère qui nous plaît beaucoup étant donné que nous privilégions les coins préservés et faiblement impactés par l’humain.

Road trip en Lozère dans les gorges du Tarn

Et pour ce qui est des grands espaces de nature, la Lozère a de quoi ravir les plus exigeants. On dénombre un taux d’artificialisation du sol très faible de seulement 0,54 % ce qui laisse présager de beaux paysages totalement naturels. Pour préserver cette faune et flore omniprésente, il existe le Parc Naturel Régional de l’Aubrac que nous avions découvert l’année dernière pendant quelques jours seulement. Le département abrite également une partie du Parc National des Cévennes dont la renommée n’est plus à faire. La Lozère est pour beaucoup synonyme des célèbres Gorges du Tarn, dont l’eau turquoise et les parois calcaires offrent des panoramas à couper le souffle.

Où se situent les gorges du Tarn ?

La rivière Tarn prend sa source au niveau du Mont Lozère, au centre du département. Elle coule vers l’ouest et après quelques kilomètres, les gorges se forment. Le canyon et les falaises de calcaire débutent en aval du village de Pont de Montvert. C’est en dessous de Florac-Trois-Rivières que vous trouverez les parties les plus encaissées, et ce, jusqu’au village du Rozier. Ce dernier représente la frontière avec le département de l’Aveyron. À partir de là, la vallée du Tarn est beaucoup plus ouverte.

Voici un aperçu du Tarn avec à gauche le milieu des gorges vers Saint-Chély du Tarn, en haut à droite l’amont des gorges avant le village de Pont de Montvert et en bas à droite, l’aval des gorges vers Le Rozier.

Road trip à travers la Lozère dans les Gorges du Tarn

Nous sommes arrivés en Lozère par le Cantal. Nous venions d’enchainer les visites de Sarlat-la-Canéda et de Rocamadour. Ces deux villages splendides de la vallée de la Dordogne nous ont procuré beaucoup de plaisir, mais nous étions en quête d’une mise au vert. Nous cherchions une zone où faire des randonnées en pleine nature, où la météo serait agréable et le stationnement en camping-car pas trop compliqué. La Lozère et plus particulièrement les gorges du Tarn cochaient toutes les cases.

Le parcours de notre road trip en Lozère illustré par Ania

Durant ces 3 semaines de road trip, notre quotidien était dépendant de la météo. Il fallait aussi que nous conservions un peu de temps pour nos activités professionnelles. Nous avons donc logiquement mis à profit les journées pluvieuses pour nous consacrer à nos activités respectives. Si vous ne le saviez pas encore, nous sommes tous les deux freelances et exerçons à bord de notre camping-car. Grâce à l’installation électrique de notre véhicule, nous pouvons travailler sereinement, même les journées où le soleil est absent. Nous profitions des plus belles journées pour explorer ce territoire fantastique. Vous êtes prêt pour une immersion dans notre road trip en Lozère des Gorges du Tarn à sa source ? Préparez votre sac à dos, attachez votre ceinture et embarquez avec nous !

Vallée de la Truyère

Après une nuit en dessous du Viaduc de Gabarit (Cantal) nous entrions donc en terre promise par le nord du département. Depuis Saint-Chély d’Apcher, nous avons pris la direction de Rimeize et remonté le cours d’eau du même nom. Rapidement, nous avons découvert des paysages typiques du plateau de l’Aubrac. Le cocktail : grands espaces, champs de fleurs, cours d’eau et petites routes étroites et sinueuses confèrent à la région un charme fou. Après une balade au bord de la Rimeize, nous nous sommes remis en route et avons longé la Truyère en direction du sud. Cette vallée offre également son lot de beaux points de vue et chaque virage était la promesse d’une nouvelle surprise visuelle.

Mende, chef lieu de la Lozère

Mende est la plus grande ville du département. L’occasion d’en profiter pour faire une lessive, des courses et les vidanges d’eau du camping-car. Généralement, nous dédions une bonne journée par semaine à ces tâches un peu ingrates qui font partie intégrante du road trip en véhicule aménagé. Mende est la ville idéale pour tout cela. Une aire pour camping-car au bord du Lot permet de remplir son réservoir d’eau propre et vidanger les eaux sales pour seulement 2€. Il est également possible d’y passer la nuit.

Pour les courses, nous essayons de privilégier les marchés de producteur locaux quand cela est possible. À défaut, nous optons pour les Biocoops qui généralement, sont très bien achalandés en produits régionaux bio. Le tout sans trop d’emballages plastiques. Au magasin Biocoop de Mende, vous trouverez des fromages et charcuterie du coin, mais également les fameuses bières des Brasseurs de la Jonte qui sont à tester absolument pendant votre séjour en Lozère ! Nous les avons adoptées dès nos premières gorgées.

Route du causse seveterre de Mende à Sainte Énimie

Causse de Sauveterre

Après cet arrêt nécessaire à Mende, nous avons mis le cap vers les Gorges du Tarn. Nous avions hâte d’accéder aux premiers panoramas. Depuis Mende, nous avons emprunté la D986 qui traverse le Causse de Sauveterre. La descente du col du même nom offre le premier contact visuel avec la rivière et ses gorges. La magie opère irrémédiablement. Avant de plonger vers Sainte Enimie, nous avons fait une halte par le Domaine des Boissets. Ce petit hameau constitué de vieilles bâtisses en pierre, dispose d’un panorama d’exception sur les Gorges du Tarn.

Une petite balade vous permettra de découvrir plusieurs vues plongeantes sur la rivière et ses falaises calcaires. Un arrêt vraiment fort sympathique le temps d’un pique-nique et d’une marche digestive.

Sainte Enimie : l’un des plus beaux villages de France

Nous avons passé plusieurs jours à Sainte Enimie. Ce petit village typique de la Lozère borde le Tarn. Il est classé parmi les plus beaux villages de France et on comprend pourquoi. Difficile de le comparer aux villages du Luberon ou à Sarlat-la-Canéda ou encore Rocamadour, eux aussi classés tant les styles sont différents. Toujours est-il que nous avons vraiment apprécier Sainte Enimie ! Le pont en pierre domine le village et permet de passer d’une rive à l’autre du Tarn. Les ruelles jonchés de pavés serpentent entre les maisons en pierre. Il y règne un calme apaisant et on se laisse volontiers porter par ces allées pittoresques aux façades moyenâgeuses.

Si vous voyagez en camping-car ou fourgon aménagé, vous pourrez stationner et dormir gratuitement sur le parking sous le pont au bord de la rivière. Attention, il y a un nombre de places délimitées dédiées aux camping-cars le long du mur. Idéal pour visiter la ville, ce parking n’est pas le spot nocturne idéal, mais il a le mérite d’exister.

En pleine saison, il doit y avoir du monde, mais hors-saison, c’était très calme. En journée, de nombreux visiteurs stationnent sur le parking et se détendent au bord de l’eau. Le soir venu, le calme est de retour jusqu’au matin. Vous pourrez profiter des berges du Tarn en toute quiétude.

Saint-Enimie est une étape incontournable d’un road trip dans les Gorges du Tarn et on vous recommande particulièrement de prendre le temps de déambuler dans ses ruelles. Il s’agit d’une excellente localisation, assez centrale pour profiter pleinement de la région. Si vous souhaitez découvrir les gorges du Tarn en étant basé à un endroit, c’est probablement Sainte-Énimie qui est le village le plus adapté.

Nuit sur le Causse Méjean

L’un de nos plus beaux moments de ce road-trip était probablement la nuit que nous avons passée sur le Causse Méjean. Situé en hauteur, sur la rive gauche du Tarn, il domine la rivière et offre des points de vue sur les villages de renom comme Sainte-Enimie, Saint-Chély du Tarn, Hauterive ou encore la Malène.

Après le col de Coperlac, le Mas-Saint-Chély sera le point de départ de nombreuses randonnées. Vous pourrez poursuivre sur la route départementale D986 qui offre des panoramas magnifiques. La variété de paysages est impressionnante à mesure que les kilomètres défilent.

Coucher de soleil sur le causse Méjean

De nuit, le Causse Méjan offre un tout autre spectacle et l’heure est à la contemplation. Grâce à la faible densité de population, la pollution lumineuse est minime sur les hauteurs du Causse. Le ciel nocturne est donc d’une qualité rare.

Par temps dégagé, la Voie lactée se distingue merveilleusement bien à l’oeil nu. Pendant votre visite des Gorges du Tarn, nous vous recommandons chaudement un arrêt nocturne pour admirer les millions d’étoiles. À mesure que la nuit noire s’installe, les constellations se dessinent. Bravant le froid et le vent, j’ai passé plusieurs heures les yeux rivés vers le ciel. Vers 3h du matin, la Voie lactée est passée juste au dessus de notre Jolly Jumper bien aimé. Il m’était impossible de ne pas immortaliser ce moment magique.

Voie lactée depuis le causse Méjean en Lozère

Florac-Trois-Rivières dans les Gorges du Tarn

Comme son nom l’indique, la ville de Florac-Trois-Rivières est la confluence de 3 cours d’eau. La Mimente se jette dans le Tarnon qui coule à son tour dans le Tarn. Nous avons fait une petite halte à Florac et avons profité de la bonne connection internet pour travailler un peu sur nos projets professionnels en cours.

Pour ces quelques jours de travail à Florac, nous nous sommes posés à la confluence entre Tarn et Tarnon. La météo capricieuse n’appelait pas vraiment à la visite du village. Il est d’ailleurs assez compliqué d’y circuler et de se garer avec un gros gabarit. Ceci dit, la route entre Sainte-Énimie et Florac est absolument fantastique. Elle offre de superbes points de vue sur les gorges du Tarn.

Florac Lozère gorges du tarn

Rivière le Tarnon

En revanche, lors d’une éclaircie, nous en avons profité pour explorer les Gorges du Tarnon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le petit frère du Tarn n’a pas grand chose à envier à son aîné. L’eau de la rivière est cristalline et ses gorges sont relativement accessibles. L’occasion de sortir le drone et de faire quelques prises de vue aériennes.

Une balade au bord du Tarnon, c’est une bonne alternative aux Gorges du Tarn en pleine saison. Nous avons croisé beaucoup moins de monde de ce côté-ci. Pour ceux qui comme nous sont un peu sauvages, et préfèrent les endroits loin de la foule, il s’agit donc d’un point d’intérêt à garder dans un coin de la tête.

Pont de Montvert : au pied du Mont Lozère

Après une petite période de travail à Florac et les belles surprises du Tarnon, nous avons repris la route qui longe le Tarn. La D998 assure la liaison entre Florac et Pont-de-Montvert, la fin des gorges du Tarn. Ou plutôt leur début si on considère le sens d’écoulement de la rivière.

Le Tarn prend sa source à proximité du Mont-Lozère, sommet emblématique du massif des Cévennes puisque le plus haut. Culminant à 1799m d’altitude, il nous aurait été impossible de séjourner en Lozère sans le gravir. Pour cela, il faut attendre une bonne fenêtre météo. Le vent souffle fort sur les crêtes du massif et cela peut s’avérer dangereux. Nous avons donc stationné à Pont-de-Montvert pendant quelques jours en patientant pour le bon créneau et réaliser l’ascension du Mont Lozère.

Pont de Montvert : les portes des gorges du Tarn

Le village de Pont de Montvert est le dernier village au bord du Tarn quand vous remontez le cours d’eau. Il dispose de tout le nécessaire alimentaire à savoir d’une épicerie, d’une boulangerie et d’une boucherie. Nous vous recommandons le petit marché de producteurs locaux qui a lieu tous les mercredis matin. Vous y trouverez d’excellents fromages de chèvre de la vallée, du miel des causses et d’autres victuailles du coin. Nous avons beaucoup apprécié tous les produits et la gentillesse des producteurs commerçants.

Randonnée à Pont-de-Montvert

Le village est une étape du fabuleux GR70, le chemin de Stevenson. Nous avons emprunté une partie de ce sentier de grande randonnée pour prendre un peu de hauteur et avoir un beau point de vue sur la ville. Pour cette petite rando de quelques kilomètres, nous sommes partis du centre ville et avons traversé le pont. Il suffit de suivre les balisages rouges et blancs du GR70 qui serpente à flanc de montagne. Le chemin est bien marqué et serpente entre les genets en fleur.

La colline est envahie par les pétales jaunes qui lui confèrent un aspect flamboyant. Cette plante était dans le temps utilisée pour faire chauffer les fours de boulangeries. Cette fleur invasive a également longtemps été utilisée en agronomie pour ses propriétés régénératrice en azote du sol. Si sa présence étouffe souvent les espèces de la flore locale, elle confère tout de même un certain charme aux collines parfois lunaires des environs du Mont Lozère.

Genets au dessus de pont de montvert

Après quelques kilomètres, on se retrouve sur un plateau vers 1100m d’altitude. Là-haut, le décor est totalement transformé. On distingue le village d’un côté, et de l’autre, c’est la plaine typique de la Lozère. Des champs de fleurs s’étendent délimités par des fils barbelés qui nous rappellent que nous sommes en zone pastorale. C’est l’endroit idéal pour un pique-nique. Nous quittons légèrement le GR70 pour trouver un abri du vent. Derrière quelques gros rochers, nous pouvons nous délecter de nos victuailles du marché des producteurs.

Cette petite randonnée offre un beau point de vue sur le Mont Lozère et sur le village de Pont de Montvert. Facile et assez courte, elle nous aura permis une petite mise en jambe avant de nous attaquer au sommet mythique de la région. Nous avons plutôt l’habitude de longues randonnées avec bivouac dans nos chères Pyrénées, mais ce genre de petit circuit est également très plaisant pour un après-midi.

Randonnée du Mont-Lozère

Voici 3 jours que nous stationnons sur l’aire pour camping-car de Pont de Montvert. La fenêtre météo pour l’ascension du Mont-Lozère s’est enfin présentée. Afin de ne pas surcharger cet article déjà très riche, je vous propose de découvrir le récit et le topo de cette belle randonnée dans un dossier complet :

Sources du Tarn

Les alentours du Mont-Lozère sont aussi le lieu où le Tarn prend sa source. Avant de couler dans ses gorges vertigineuses, le cours d’eau à l’allure de ruisseau serpente sur un plateau. Pour y accéder, nous nous sommes garés au hameau de « l’Hôpital » quelques kilomètres au dessus de Pont-de-Montvert. La route qui y mène est encore plus étroite et sinueuse que celle qui longe les gorges du Tarn. Par contre, elle est au moins aussi belle, dans un autre registre.

Route des sources du Tarn en Lozère

Sur le plateau des sources du Tarn, l’atmosphère est presque lunaire. Les rochers gris clair et blancs se détachent de l’herbe verte. On se croirait au bout du monde. Les quelques bâtisses qui forment le hameau sont des vieilles demeures qui semblent dater d’un autre temps. Leurs pierres ont traversé les âges et les quelques habitants ne semblent manquer de rien.

En suivant un petit chemin de graviers où nous n’avons pas osé amener Jolly Jumper, il est possible de rejoindre le fameux plateau. D’habitude, nous n’avons pas trop d’inquiétude vis à vis de ces routes non bitumées, mais celle-ci est particulièrement étroite, et nous ne voulions pas nous retrouver embarrassés en croisant quelqu’un. Cette petite marche était tout compte fait assez agréable. Le Tarn s’écoule lentement et ses berges herbeuses confèrent à l’endroit un aspect singulier. La diversité de paysage de la Lozère a encore frappé.

Les gorges de la Jonte

Autre grand nom qu’il est impossible de ne pas visiter pendant un séjour en Lozère : les gorges de la Jonte. La rivière coule depuis les hauteurs du Mont Aigual qui se trouve dans le Gard. Elle n’est qu’un petit ruisseau jusqu’à son arrivée à Meyrueis. Elle s’élargit et entre dans des gorges aussi impressionnantes que celles du Tarn. La Jonte rejoint cette dernière au village du Rozier et fait office de frontière entre le département de la Lozère et celui de l’Aveyron.

Il y a énormément à dire sur les gorges de la Jonte. Afin de ne pas vous écoeurer, nous vous proposons de retrouver un dossier entier consacré à ce haut lieu de la Lozère. Au programme : des randonnées avec des panoramas exceptionnels, l’observation de nombreux vautours et la visite du musée qui leur est consacrés. On ne vous en dit pas plus et on vous laisse découvrir tout ça.

Road trip en Lozère dans les Gorges du Tarn : le bilan

Nous sommes tous les deux tombés amoureux de la Lozère. Sa quiétude, sa beauté, qui reste une question de goûts et de couleurs mais fait quand même souvent l’unanimité et sa diversité de paysages nous ont conquis. Si on ajoute une qualité des produits alimentaires locaux et un savoir-faire gastronomique très élevé, on touche à la perfection. Même pendant les journées où la météo nous jouait des tours, les paysages étaient magnifiques. Regarder la brume monter le long des parois de calcaire était un spectacle majestueux.

La météo dans les Gorges du Tarn

Il faudra être prêt à affronter les intempéries en Lozère. La météo, surtout au printemps, peut-être très instable et les épisodes de pluies diluviennes ne sont pas rares. Si cela peut en rebuter certains, pour nous, cette météo capricieuse contribue au charme de la région. Il est indéniable que les gorges du Tarn sont bien plus jolies quand elles arborent le bleu turquoise de la période estivale, mais les nuages bas et le grésil rendent le paysage mystique.

N’oubliez pas non plus d’emporter de quoi vous couvrir, même en été. Si la journée les températures sont généralement chaudes, vous n’êtes pas à l’abri d’une nuit plus fraîche. N’oubliez pas que vous êtes en altitude. Il serait dommage de ne pas pouvoir profiter des ciels étoilés de la Lozère quand même non ?

La nature dans les gorges du Tarn

Pour les amoureux de nature, grands espaces et de photographie que nous sommes, il y avait largement de quoi faire. Les 3 semaines sur place sont passées très vite. Nous n’avons évidemment pas eu le temps de tout voir, mais nous sommes très contents de notre circuit. Et puis, il fallait bien en garder un peu pour quand on reviendra. Notre seul petit regret est de ne pas avoir fait de descente en canoë dans les gorges du Tarn. La faute aux conditions sanitaires et à une météo printanière encore capricieuse qui ne donnait pas vraiment envie de se mouiller. Du coup, notre prochain passage sur les Causses sera très certainement marqué par une aventure sur l’eau à la rame.

Comme nous en parlions en introduction, la nature est omniprésente en Lozère et dans les gorges du Tarn. Nous n’avons cessé d’être émerveillés par les insectes, les fleurs et les oiseaux qui peuplent la région. Un festival de couleurs qui rend chaque randonnée plus intéressante.

Papillon en Lozère
Fleur de Lozère

Gorges du Tarn en camping-car

Pour ceux qui souhaitent découvrir les gorges du Tarn en camping-car ou van aménagé, la destination se prête totalement à ce mode de voyage. Découvrir les paysages bucoliques de la Lozère derrière l’immense pare-brise de notre camping-car n’a cessé de nous ébahir.

Nos réserves d’eau nous permettent de tenir entre 3 et 4 jours (100L). Nous ne pouvions donc pas rester plus longtemps dans un lieu qui ne disposait pas des infrastructures pour remplir et vider. Cette logistique était parfois un peu compliquée et cela nous a demandé quelques détours. La plupart des campings étaient fermés, du coup il fallait se contenter des aires prévues à cet effet. On va être franc, elles n’abondent pas en Lozère. Mais c’est un mal pour un bien puisque du coup, cela limite peut-être aussi un peu la fréquentation et permet de profiter d’une liberté qu’on ne trouve pas ailleurs.

La Lozère en camping-car

Vanlife road trip en Lozère

Si vous visitez la Lozère en camping-car ou van aménagé, nous vous encourageons à respecter cet environnement exceptionnel. C’est d’ailleurs valable partout et découle du bon sens. Or ce département ne souffre pas encore trop du tourisme de masse. Nous avons trouvé que peu de déchets sur les spots où nous avons dormi ce qui est vraiment un point positif. Il est important que cela poursuive dans ce sens pour que nous puissions continuer à profiter d’un environnement aussi préservé avec autant de liberté.

Notre passage sur la côte Atlantique autour du Bassin d’Arcachon nous a montré à quel point un lieu victime de son succès devenait très vite désagréable à visiter. Barrières de hauteurs partout, répression illégale des communes et des forces de l’ordre vis à vis du stationnement des camping-cars et véhicules aménagés… Il serait vraiment dommage de retrouver ce type de mesures en Lozère.

Ce n’est pas une leçon de morale, mais juste un petit message en toute bienveillance pour vous encourager à avoir une attitude responsable. Le phénomène de la vanlife est en plein boom. Les vidanges d’eaux sales sauvages, les déchets jetés n’importe où et les abus de stationnement risquent de compliquer de plus en plus ce mode de vie qui nous est si cher. Si tout le monde y met du sien, il n’y a aucune raison que les restrictions s’intensifient.

Emplacement pour camping-car gratuit à Sainte-Énimie

Voilà, c’est tout pour cet article sur les Gorges du Tarn et la Lozère en camping-car. Bravo si vous avez tenu jusqu’au bout. Il y a beaucoup à dire sur cette magnifique région que nous avons adorée. Si vous avez des questions par rapport à notre road-trip dans cette partie du pays, n’hésitez pas à nous les adresser en commentaire de l’article. Nous répondons également à vos messages sur notre compte Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *